Une rencontre imprévisible

18 juillet 2017 - 23:19

 

Au lendemain d’un festival des Vieilles Charrues qui a rassemblé plus de 280.000 festivaliers cette année, nous revenons sur une rencontre qui nous a marqué là bas, à Kerampuilh.

 

Sur un fond de Arcade Fire, nous croisons le chemin de Maxime Bourhis, joueur de La Vaillante Football accompagné visiblement de quelques kangourous et d’un taux d’alcoolémie visiblement hors du commun. Nous l’abordons.

Vous venez de parapher un nouveau contrat avec La Vaillante Football. Vous devez être très content d’avoir pu trouver un accord avec vos dirigeants ?
« Oui, je sui très heureux de cette signature » répond sèchement le jeune milieu central Jaune et Noir avant de se reprendre : « Je bite rien ! Mais qu’est ce que tu me chante pichet de chiasse ? C’est le club qui est bien content que je sois là ! Sans moi, sans ma vista, ma joie de vivre au quotidien, je sais qu’il manquerai quelque chose à ce club. Je pense sans me vanter que je suis l’âme du club en quelque sorte ! … »

Debout sur les rebords du point déchets, c’est un jeune homme, il ne paraissait ni trop petit ni trop grand. Le visage marqué, il avait le teint pâle. Son allure était magistrale. On ne pouvait distinguer son front car, un chapeau Districenter très sale le recouvrait. Ses yeux étaient dissimulés par des lunettes rectangulaires pas très propres elles non plus, ce qui n’empêchait pas de distinguer un léger strabisme (il nous confiera plus tard que cela est dû à un surplus d’alcool)
Il portait un maillot Crédit Agricole et un pantalon 3/4 à l’effigie de La Vaillante dont il était particulièrement fier. Tellement fier qu’il tentait à maintes reprises d’embrasser l’écusson de son club sur sa cuisse droite. Complètement ivre, il n’y sera jamais arrivé …

Seul accroché à son panneau « point déchets » on aurai pu le décrire comme étant un solitaire. Il avait le sens de la justice et la volonté de la faire régner. « Ici c’est Saint-Fré » mentionnait-il à chaque festivalier qui tentait de vider ses déchets. Un léger charme se dégageait de cet étrange personnage lorsqu’il s’aspergeait de 8.6, cette bière bon marché ayant les vertus de détruire un homme. Déterminée mais aussi très redoutable, il chantait, seul sur trône, les chants des jaunes et noirs.

A 20 mètres, un groupe de jeunes, tout aussi éméchés que l’homme perché. Nous allons à leur rencontre remarquant les mêmes pantalons 3/4 de La Vaillante. Aussi tôt, un certain dénommé Thomas Bourhis détale dans le sens inverse en criant « Je ne le connais pas, c’est pas mon frère, je le connais pas … ». Nous n’insistons pas.

 

 

 

 

En revenant vers Maxime, nous considérant désormais comme ses « frères de guerre », il tiens à nous livrer ses ambitions sur la saison 2017-18.
Selon le meneur de jeu de La Vaillante, les qualités essentielles pour évoluer à son poste sont « la passe, l'intelligence de jeu et la vision du jeu. » A Saint-Frégant, le joueur évoluait l’an dernier en tant que « relayeur, avec un joueur plus offensif à mes côtés. À mon poste, il faut toujours être attentif, regarder autour de soi, combler la montée des latéraux adverses, envisager tout ce qu'il peut se passer. »
Nicolas Denès lui parle donc beaucoup pour améliorer cela : « J'ai souvent des discussions avec le coach qui me dit de bien faire attention à cela, le placement, bien combler les espaces lorsqu'un défenseur central sort, toujours être en mouvement. Le coach est derrière moi pour en parler régulièrement. »

Maxime Bourhis dévoile ensuite les traits de sa personnalité : « Je suis un joueur qui n'est jamais satisfait, c'est ce qui m'a fait progresser, mais je sais que je peux encore m'améliorer. Je ne me suis jamais inspiré de footballeur car je veux créer ma propre image, je connais mes qualités, mes limites et pourquoi pas devenir plus tard une source d'inspiration pour d'autres joueurs. » Il confesse tout de même aimer « les milieux de terrain comme Gildas Roué ».

 

Le natif de la commune a ensuite été confronté aux images de la remontée de son club club en troisième division de district en fin de saison dernière : « C'est un moment qui restera inoubliable, avec Saint-Frégant qui n'est pas un gros club. Ce que l'on a réalisé avec cette équipe, cette ambiance, c'est exceptionnel ». Il termine en affichant son ambition : « Moi j'ai gagné la division quatre Élite, j'en suis super content, mais je me demande ce que ça devait être quand Gildas Roué à joué en promotion d’honneur. C'est pour ces moments forts que l'on joue au football. »

Il ajoutes à ses propos « je suis dégouté par contre que notre compatriote Nicolas Iacomoni ne sois pas parmi nous la saison prochaine préférant se frotter au haut niveau du RC Lesnevien. »

La légende dira que nous quittions Maxime Bourhis, sautant dans la benne à déchets se prenant pour un plongeur de haut niveau en criant très fort « Mais bon on a signé Pinpin et c’est la guerre !»

 

Commentaires

La journée 3 se termine dans

La journée 3 est terminée

Retour du concours de pronostics ! Messieurs faites vos jeux rien ne va plus, qui décrochera le titre cette saison ? Une bouteille à la clef en fin de saison. Le perdant quand à lui paye une tournée de 8.6 ! 

Aperçu des matchs à pronostiquer

Ploudaniel Esty 3
FC Cote des Légendes 2
St Vougay As 2
La Vaillante
Guisseny Es 2
Cleder US 3

Derniers inscrits au concours

Rico de la Vega
Inscrit depuis le 04/09/17
Staff
Thomas Bourhis
Thomas Bourhis
Inscrit depuis le 03/09/17
Pat Guillerm
Inscrit depuis le 03/09/17
Pl Équipe Pts Jo G N P F Bp Bc Dif
1 J.S. ST THONAN 6 2 2 0 0 0 6 1 0 5
2 KERNILIS H. 6 2 2 0 0 0 3 1 0 2
3 VAILLANTE ST FREGANT 4 2 1 1 0 0 8 6 0 2
4 U.S. ST SERVAIS ST D 4 2 1 1 0 0 10 7 0 3
5 F.C. LE DRENNEC 3 2 1 0 1 0 4 3 0 1
6 LA ST PIERRE DE PLOU 3 1 1 0 0 0 2 0 0 2
7 ET. ST YVES PLOUDANI 3 2 1 0 1 0 4 4 0 0
8 CHEVALIERS NOTRE DAM 3 2 1 0 1 0 3 4 0 -1
9 FC COT LEGEN KERLOUA 0 2 0 0 2 0 2 7 0 -5
10 ST VOUGAY AS 0 2 0 0 2 0 2 5 0 -3
11 ET.S. GUISSENYENNE 0 2 0 0 2 0 2 7 0 -5
12 U.S. CLEDER 0 1 0 0 1 0 1 2 0 -1